C'est POWERWOLF qui ouvre les hostilit?s. Il s'agit d'un groupe roumain qui pratique un heavy metal assez sombre et relativement original, dont le concept semble bas? sur les vampires. Vous me direz que c'est normal, pour un groupe originaire du pays du comte Dracula! Le groupe b?n?ficie d'un superbe d?cor de sc?ne qui va bien avec cette th?matique. Le chanteur a ?galement un look de circonstance: cheveux tir?s en arri?re, fond de teint blanc, et surtout une magnifique cape pourpre Il va prendre des poses tr?s th?atrales, qui ?clipseront enti?rement ses d?faillances vocales. Parce qu'il a un timbre relativement agr?able, mais il ne chante pas toujours juste. Mais alors comme frontman, il a au moins r?ussi ? faire rire tout le monde. Son num?ro ?tait kitschissime au possible, mais tr?s distrayant. Le top, ?a a ?t? quand les autres musiciens se sont mis ?galement ? participer ? ce trip vampirique en s'alignant, faisant une croix avec leurs bras, en faisant voler leurs cheveux au vent au moyen d'une souffleuse. Le chanteur s'adresse d'abord ? la foule dans un fran?ais sans accent, m?me s'il finit par s'excuser de ne pas parler notre langue et termine donc le show en anglais. Il est en tout cas assez communicatif et fait participer le public autant qu'il est possible de le faire de la part d'un groupe de premi?re partie que quasiment personne ne connait. Visiblement, ?a a march? puisqu'il nous a dit qu'on ?tait eielleurs que le public lyonnais . Il faut dire que les refrains des chansons de Powerwolf sont assez faciles ? retenir, et que ?a passe donc tr?s bien. C'est ma foi un heavy de bonne facture, ? mi-chemin entre Mercyful Fate, Brainstorm et Iron Maiden avec une ?norme dose de kitsch en prime. Il faut ajouter ? cela un magnifique d?cor de sc?ne. Le son ?tait correct, mais il y avait quand m?me un peu trop de basses. Dommage aussi qu'il y ait eu quelques pains au niveau du chant. En tout cas, sans ?tre transcendental, c'?tait bien sympa, et le jeu de sc?ne et la tenue du chanteur nous ont assur? de bonnes tranches de rigolade Les autres memres du groupe ont l'ait de bien aimer rigoler aussi, puisqu'? la fin leur guitariste nous a tourn? le dos en affichant un tee-shirt o? il y avait inscrit "vive le metal" en fran?ais dans le texte!

Le deuxi?me groupe charg? de chauffer la salle avant Gamma Ray est un habitu? des premi?re parties: NOCTURNAL RITES. C'est la quatri?me fois que je vois les Su?dois, apr?s y avoir eu droit au Wacken 2002, puis en premi?re partie de Saxon en 2003 et d'Edguy en 2004. En fait, je les vois une fois par an, mais ?a ne me g?ne absolument pas car j'aime beaucoup ce groupe. J'appr?cie tous leurs albums, et c'est l'un des rares groupes de la vague heavy/speed de la fin des ann?es 90 ? ne pas m'avoir encore d??u. En plus, sur sc?ne, ils ont toujours la p?che et n'arr?tent pas de faire les cons. Ils sont toujours en train de faire des chor?graphies d?biles et de se tripotter les uns les autres sur sc?ne, Jonhy Lindkvist (le chanteur) se faisant r?guli?rement pincer les fesses par ses acolytes Ce m?me chanteur finira d'ailleurs torse nu, exhibant ses beaux muscles qui auront s?rement fait craquer plus d'une groupie Mais m?me s'ils font les clowns sur sc?ne, leur show est plus sobre et moins dr?le que celui de Powerwolf. Par contre, c'est plus efficace et d'un meilleur niveau, musicalement parlant. La play-list est bas?e essentiellement sur le dernier album, "Grand Illusion", mais en fait les Su?dois ne vont pas non plus n?gliger leurs r?alisations pr?c?dentes. Leurs cinq derni?res r?alisations seront repr?sent?es, et le titre qui a eu le plus de succ?s a probablement ?t? "Iron force", extrait de "The sacred talisman". Le groupe se retirera sur "Afterlife", avec un accueil sympa de la part du public. Bref, c'?tait encore une fois un concert bien cool de la part de Nocturnal Rites, m?me si leur son ?tait quelque peu brouillon. Malgr? tout c'est un groupe id?al pour une premi?re partie d'un groupe de heavy.

play-list de Nocturnal Rites:

Fools never die ; Never trust ; Against the world ; Shadowland ; Awakening ; Our wasted days ; Iron force ; Afterlife

Apr?s une demi-heure d'attente, le groupe pour lequel tout le monde est l? arrive enfin: GAMMA RAY! Les Allemands arrivent sur fond de bruit de guerre spatiale, suivi de "Welcome", l'intro de l'album "Heading for tomorrow". J'aurais aim? qu'elle soit suivie de "Lust for life", mais non: c'est avec "Garden of the sinner" qu'ils vont ouvrir le bal, comme ils l'avaient fait au cours de la tourn?e "Skeleton in the closet". Mais ce n'est pas pour me d?plaire D'ailleurs, "Powerplant" sera l'album le mieux repr?sent? ce soir-l?, avec cinq extraits. Pourtant, c'est bien "Majestic", sorti deux semaines plus t?t, que le groupe est cens? promouvoir. Mais il n'en joueront que deux morceaux, Kai Hansen s'excusant presque de les jouer en les annon?ant Ca n'est pas pour me d?plaire, vu que je n'avais pas encore ?cout? l'album avant le concert, et que ?a laisse donc plus de place pour des classiques. Les deux chansons jou?es, "Fight" et "Blood religion", m'ont en tout cas laiss? une tr?s bonne impression. De toute fa?on, j'ai tr?s rarement ?t? d??u par Gamma Ray La premi?re est un morceau bien direct et accrocheur, bin dans la tradition de ce que Kai Hansen sait faire de mieux, et la seconde est plus longue, plus ?pique et sombre. En la pr?sentant, vu que Kai nous a demand? si on aimait les vampires, on se demandait s'il faisait r?f?rence au chanteur de Powerwolf, mais en fait non: cette chanson parle simplement des vampires (avec un titre pareil, on pourrait s'en douter!) Parmi les bonnes surprises, on a eu droit notamment ? "Heaven can wait", un classique que je n'avais jamais eu sur sc?ne (sauf repris par Dyslesia!), et ? "Strangers in the night", un morceau un peu sous-estim? de "Powerplant" que j'adore Et aussi ? "One with the world", que l'on avait eu sur la tourn?e pr?c?dente mais dont je ne me lasse pas Je regrette par contre le solo de batterie inutile (pl?onasme!), qui n'a pas dur? trop longtemps mais dont l'absence aurait permis un morceau suppl?mentaire. Cependant, un certain nombre semblaient appr?cier, vu la mani?re dont Dan Zimmermann s'est vu scander son nom. Comme morceau du glorieux pass? de Kai, on a cette fois eu droit ? "I want out". On peut m?me dire qu'on l'a eue en double, vu qu'en d?but de set, le groupe a jou? son alter ego "New world order" Les breaks et solos ?tant identiques sur ces deux chansons, le public a pu s'en donner ? coeur joie dessus ? deux reprises On a ?galement pu s'?poumonner sur "Heavy metal universe", Kai nous disant de se l?cher, de ne pas avoir peur d'avoir l'air con, qu'on ?tait entre nous! Par contre, apr?s ce morceau, en voyant l'heure, ils ont acc?l?r? le rythme des morceaux qui'ls ont jou?. Ca ne les a pas emp?ch? de faire une version bien longue de "Somewhere out in space" au cours du premier rappel. Ils ont conclu de mani?re un peu surprenante sur "Send me a sign", qui est certes un excellent morceau, mais pas forc?ment pour servir de point final ? un concert. En tout cas, du d?but jusqu'? la fin, l'ambiance a ?t? fabuleuse. C'?tait une communion totale entre le groupe et le public. Les membres du groupe bougeaient d'un bout ? l'autre de la sc?ne, en particulier bien s?r Kai Hansen dont le charisme est toujours aussi ?norme (voil? un concert parfait pour me rappeler qu'il a toujours ?t? l'un de mes musiciens pr?f?r?s!). La play-list ?tait excellente et le public a repris en choeur toutes les paroles du d?but ? la fin! La preuve que ce concert ?tait jouissif? La prestation de Gamma Ray a dur? une heure et quarante-cinq minutes, et ?a m'a paru vraiment trop court.

play-list de Gamma Ray:

intro SF + Welcome ; Garden of the sinner ; New world order ; Heaven can wait; Fight ; Blood religion ; Strangers in the night; One with the world; solo de batterie; I want out ; Heavy metal universe; The silence ; Rebellion in Dreamland; Land of the Free ; Valley of the kings ; Somewhere out in space ; Send me a sign

On peut vraiment dire que les absents ont eu tort de rester chez eux ce soir-l?. Kai l'a attribu? au lundi... Mais c'est vrai aussi qu'ils n'avaient plus Sonata Arctica pour ouvrir pour eux comme en 2001, ce qui fait qu'un certain public ne s'est pas d?plac?. Mais ?a n'est pas tr?s grave, car si on ?tait moins nombreux, on ?tait entre vrais fans de Gamma Ray et l'ambiance n'en a ?t? que meilleure.

Pierre