Par contre, cette fois-ci, l'affiche n'a pas r?ussi ? attirer suffisamment de monde pour faire salle comble. Certes, l'affluence ?tait convenable et les organisateurs ont d? s'y retrouver financi?rement. Mais le prix un peu ?lev? du concert (27€ en pr?vente, 30€ sur place) avait de quoi rebuter. En plus, le fait que ce soit un dimanche apr?s-midi avec ouverture des portes ? 16h15 n'est pas non plus le mieux indiqu? pour ramener le plus de monde possible. Mais on devait ?tre quand m?me dans les quatre ou cinq cents personnes ? la Loco ce soir-l?. C'est s?r qu'on n'?touffait pas dans la salle, et on sentait parfois des courants d'air bien froids, mais l'ambiance ?tait tr?s sympa et conviviale.

J'arrive pour la derni?re chanson de JADALLYS, un groupe fran?ais au style assez ?trange qui ouvrait les hostilit?s. Leur album m'avait laiss? une bonne impression d'ensemble, d'autant que leur musique est originale. Mais je trouve aussi ?a particuli?rement glauque. Cette impression m'a ?t? confirm?e sur sc?ne. Leurs lights ?taient malsains, la musique pesante et tortur?e, et surtout la chanteuse a une voix particuli?rement d?rangeante. Ca m'avait l'air tr?s bien ex?cut? et le public leur a r?serv? un bon accueil. Ce groupe m?rite en tout cas l'attention, mais ce n'est pas ? mettre entre toutes les oreilles.

C'est au tour de MAGICA de leur emboiter le pas. Ce groupe a la partcularit? de venir de Roumanie. Ils pratiquent un heavy metal ? chanteuse lyrique assez proche de Nightwish, en plus p?chu et un poil moins symphonique. Leur clavi?riste parle tr?s bien fran?ais et fait la pr?sentation du groupe au d?but du concert et ? la fin dans la langue de Moli?re. Mais c'est surtout leur guitariste qui fera les speeches entre les morceaux, en anglais. Il est d'ailleurs assez communicatif. Par contre, la chanteuse n'a pratiquement pas dit un mot entre les chansons. Pourtant, on sentait bien qu'elle ?tait heureuse d'?tre l?, mais ? part un "salut" et un "merci beaucoup", elle n'a pas du tout communiqu?. Peut-?tre pour ?conomiser sa voix? En tout cas, elle a tr?s bien chant?, ce qui est le plus important. Elle a ?t? impeccable vocalement du d?but ? la fin, sasn fausse note, et son timbre est magnifique. Sc?niquement, elle avait un peu de mal ? trouver ses marques au d?but, mais ?a s'est rapidement arrang? et elle a fini par se placer judicieusement sur la sc?ne et faire les poses adapt?es ? la musique (alors qu'au d?but, ce n'?tait pas vraiment coordonn?). Les autres musiciens assurent bien de leur c?t?, avec un set assez carrr?. Du coup, comme leurs compos sont entra?nantes et efficaces, le public suit. A la fin, le groupe re?oit une ?norme ovation. La play-list est bas?e essentielement sur leur dernier album en date, "Lightseeker". Les Roumains ont ?galement jou? un titre de leur premier opus, "The scroll of stone" (chant? en dans leur langue maternelle, d'ailleurs), et un in?dit de leur prochain disque, dont la date de sortie n'est pas encore fix?e. Mais le moment fort a ?t? la surprenante reprise de "Would you love a monsterman" de Lordi, avec un duo entre la chanteuse et le guitariste (dont la voix est en fait assez proche de celui du chanteur des monstres finlandais). C'?tait tout simplement excellent! Bref, Magica a fait une excellente prestation. Vu l'accueil dont ils ont b?n?fici? alors qu'ils sont assez peu connus, ils semblent avoir gagn? un certain nombre d'adeptes. J'esp?re qu'on les reverra rapidement, surtout qu'ils ont montr? un gros potentiel (d?j? entrevu sur les deux albums, qui n'ont malheureusement pas un son ? la hauteur alors que les compos sont franchement sympas).

On passe ensuite ? MALEDICTION, premier gros poisson de la soir?e. C'est d'ailleurs assez ?tonnant de voir les Picards aussi bas dans l'affiche. C'est quand m?me un groupe qui a pas mal de fans, qui est connu pour la qualit? de ses prestations sc?niques, et dont les deux albums "Condamn?s" et "Esclaves du vice" ont obtenu d'excellentes chroniques. Apr?s ?a, c'est s?r que le heavy metal traditionnel francophone ne touche pas un public tr?s large, et qu'en plus le groupe est sans label depuis la fin de NTS. Mais quand m?me, une place un peu plus haut aurait ?t? m?rit?e. Ils l'ont d'ailleurs prouv?, avec une prestation sans faute. Pourtant, ils n'ont pas ?t? g?t?s par la technique. Victimes de quelques probl?mes de son (avec un micro vraiment trop bas), ils ont en plus eu des probl?mes avec leurs instruments. Sylvain a cass? une corde de sa guitare en fin de show, ce qui a fait que le groupe n'a jou? qu'? une gratte pendant un morceau. Mais ?a ne s'est pas trop entendu, et ?a ne les a pas destabilis?s. Le groupe est carr? et affiche une belle coh?sion. La play-list a ?t? bas?e essentielement sur "Esclaves du vice". Il me semble qu'ils n'ont jou? que "Le fils de Satan" du premier album. C'est dommage, parce que cet album ne manque pas de perles qui passent tr?s bien sur sc?ne. Mais leurs compos plus r?centes sont tr?s bien aussi, donc ce n'est pas tr?s grave. Une fois de plus, Mal?diction s'est montr? tr?s convaincant en live, et de nombreuses personnes n'aimant pas leur style ont appr?ci?.

Avec DORNFALL, il est temps de faire une pause! Si ce groupe joue aussi haut, c'est parce qu'il compte en son sein des membres de l'association qui organise la soir?e. Mais je maintiens que ?a aurait ?t? plus judicieux qu'ils jouent avant Mal?diction. Parce que passer apr?s les Picards n'est pas chose ais?e et, vu le style de Dornfall, ?a fait l'effet d'une douche ?cossaise. Les Parisiens pratiquent en heavy un heavy/prog assez sombre et tortur? avec des paroles en fran?ais. C'est bien fait, le chanteur est bon techniquement (je n'accroche pas ? sa voix que je trouve trop plaintive, par contre), c'est m?me assez original, tr?s bien interpr?t?, mais ?a n'est pas entra?nant pour un sou. Ca ne bouge d'ailleurs pas des masses dans la salle. N'arrivant d?cid?ment pas ? adh?rer ? leur style, je finis par d?crocher. Apr?s ?a, je n'ai rien de particulier ? reprocher au groupe: ils pratiquent un style bien ? eux et ils le font bien... mais ce n'est pas mon truc! Sur album, c'est peut-?tre pas mal, mais sur sc?ne, ?a ne le fait pas trop, surtout apr?s deux groupes bien p?chus comme Magica et Mal?diction.

Il est maintenant temps de passer aux choses s?rieuses avec NIGHTMARE! Il y a deux ans, les Grenoblois avaient fait un concert sympa. Ce soir, ils sont en pleine forme. Ils ont en toile de fond la pochette de leur nouvel album, pour laquelle Jean-Pascal Fournier a fait un travail de ma?tre. N'ayant pas ?cout? "The dominion gate" ? ce jour, je ne connaissais pas les titres de leur dernier album, mais ils les ont promus de la meilleure des mani?res. Le groupe est hyper-motiv?, avec un Jo Amore survolt? qui est tr?s en voix et court de partout. Leur nouveau guitariste assure comme un chef et l'introduction de voix death (assur?es par Yves Campion, le bassiste) sur certains nouveaux morceaux apporte un surcroit de puissance bienvenu. Un morceau comme "Cosmovision", qui ?tait un peu noy?s sous les claviers sur album, prend ici une tout autre dimension. Je regrette quand m?me qu'il n'y ait pas eu plus de morceaux de l'excellent "The silent room", l'avant-dernier album. Seul "Mind matric schizophrenia" a ?t? jou?. Pour finir, on a droit ? une bonne reprise de "Hallowed be Thy name" de qui vous savez, sur laquelle la voix de Jo Amore colle parfaitement. Le groupe finit sous les acclamations du public. C'est la quatri?me fois que je vois Nightmare sur sc?ne, et de loin la meilleure.

Play-list de Nightmare: Paranormal Magnitude II (intro) - A Taste Of Armageddon - Secret Rules - Mind Matrix Schizophrenia - Cosmovision - Messenger of Faith - Invisible World - Heretic - Power Of The Universe - The Watchtower - Hallowed Be Thy Name

Enfin, la v?ritable t?te d'affiche de la soir?e, AFTER FOREVER, assume pleinement son statut. Les Hollandais viennent de sortir un superbe album avec "Remagine", et j'?tais assez impatient de d?couvrir les nouveaux titres sur sc?ne. Floor Jansen est superbe ce soir, avec une tenue assez sp?ciale en nylon transparent avec des feuilles cousues dessus. Elle rencontre un succ?s incroyable aupr?s des photographes. J'ai rarement vu autant d'appareils photo dans une salle fran?aise, o? la r?glementation est assez stricte. Les videurs de la Loco auraient-ils ?t? plus tol?rants que d'habitude? En tout cas, Floor s'est faite prendre (en photo, hein!) sous toutes les coutures. Elle n'a pas recouru ? la soufleuse pour faire voler ses cheveux au vent, comme elle le faisait ? chaque fois. Mais elle est toujours ? l'aise sur sc?ne et a un excellent contact avec le public. Et surtout, elle est bien en voix! Les autres membres ne sont pas en reste, et leur plaisir d'?tre l? est communicatif. Ils n'h?sitent pas ? d?lirer de temps en temps, comme lorsqu'ils ont commenc? ? reprendre "I was made for loving you" de Kiss pendant le break d'un morceau! After Forever b?n?ficie d'un excellent son, bien qu'un peu fort. La play-list est excellente, avec un choix dans les morceaux tr?s judicieux. La part belle est faite ? leur dernier album, avec cinq chansons. On a ainsi pu constater que ces nouveaux titres ?taient faits pour la sc?ne, en particulier les deux premiers, "Come" et son riff rammsteinien (id?al pour mettre dans l'ambiance) et "Boundaries are open" et son refrain accrocheur. Mais ce qui est bien, c'est que "Decipher" n'est pas oubli?: j'ai headbangu? comme un fou quand ils ont jou? "Monolith of doubt"! Trois autres titres de cet album ont ?t? jou?s, dont le magnifique "Forlorn hope". "Invisible circle", leur avant dernier album, a par contre ?t? mis un peu de c?t?. Un seul extrait de cet album a ?t? jou?, alors qu'au Wacken 2004, les N?erlandais avaient ax? quasiment toute leur play-list dessus. Mais il est vrai que ce disque est assez complexe, moins accessible, et peut-?tre moins taill? pour le live. Un grand moment d'?motion a ?t? la superbe ballade acoustique "Taste the day", sur laquelle Floor chantait sans les guitaristes, mais avec une violoncelliste en guest. C'?tait tr?s beau, par contre, la chanteuse a arbor? juste pour cette chanson un v?tement ind?finissable, ? mi-chemin entre une cape, un manteau, une couette et un sac poubelle! Pas vraiment du meilleur go?t, quoi, et je ne vois pas trop quel effet elle a voulu donner avec cette panoplie... C'est peut-?tre en rapport avec les paroles de la chanson? Mais c'?tait bien quand m?me! Pour finir, le groupe nous a gratifi?s d'une reprise d'un grand classique du metal. Pas "The evil that men do" comme la derni?re fois, mais "The final countdown" de Europe! Par contre, le son n'a pas ?t? tr?s bon pour cette derni?re chanson, et on entendait ? peine les claviers. Ca a un peu g?ch? la reprise, mais la voix de Floor allait tr?s bien dessus et c'est toujours un plaisir d'entendre en live cet hymne intemporel. Ainsi s'est conclue une belle prestation des N?erlandais, qui ont ?t? tr?s chaleureusement acclam?s par le public. After Forever est probablement le meilleur groupe de metal ? chanteuse actuel, et ils l'ont encore prouv? ce soir.

Play-list d'After Forever: Enter - Come - Boundaries are open - Living shields - Pledge of allegiance Part I - Monolith of doubt - Digital deicit - Taste the day (acoustique) - Face your demons - Being everyone - Follow in the cry - Forlorn hope - The final countdown

M?me s'il aurait pu y avoir plus de monde, cette affiche Vibes in Paris a ?t? une r?ussite: de nombreux groupes aux styles vari?s, tous tr?s dou?s dans leurs domaines respectifs (apr?s ?a, on aime ou non, c'est une affaire de go?ts personnels...) qui ont tous b?n?fici? d'un temps de jeu raisonnable , un timing respect? et surtout une excellente ambiance. Merci donc ? l'association Elianor et au label Underclass pour avoir organis? cette soir?e, en esp?rant qu'il y en ait de nombreuses autres.

Pierre