Peux-tu nous faire une petite pr?sentation de Heidevolk?

Joris den Boghtdrincker: Le groupe a d?marr? en 2002. A l'?poque, plusieurs personnes essayaient de monter un groupe de folk metal de leur c?t?, mais sans se connaitre. C'est alors que j'ai rencontr? Sebas Bloeddorst dans un bar metal de notre r?gion, et il m'a fait part de son projet. D'autres nous ont rejoint, jusqu'? ce que le line-up actuel soit form?. Pour la plupart, nous ne nous connaissions pas auparavant, mais il s'est av?r? que nous avions beaucoup de choses en commun: notre amour pour la nature et pour notre langue maternelle, et une m?me passion pour l'histoire, les traditions et la mythologie. Le line-up actuel est compos? de Joost Vellenknotscher (batterie), Mark Splintervuyscht (chant), Reamon Bomenbreker (guitare), Sebas Bloeddorst (guitare) et moi-m?me, Joris den Boghtdrincker au chant. Malheureusement, nous sommes sans bassiste actuellement car Paul Braadvraat a d? quitter le groupe. Nous lui cherchons donc un rempla?ant.

Heidevolk signifie "peuple pa?en" en n?erlandais. Que repr?sente le paganisme pour vous? Est-ce un moyen de rendre hommage ? votre histoire et vos traditions ou une v?ritable croyance?

Joris den Boghtdrincker: En fait, Heidevolk ne signifie pas "peuple pa?en" mais "peuple de la lande". Le mot "heide" veut donc dire "lande" et est souvent confondu avec "heiden", qui veut bien dire "pa?en" dans notre langue. "Heiden" d?rive de "heide" de la m?me mani?re que le mot "pa?en" d?rive du latin "pagus" (village). Nous avons adopt? ce nom pour souligner notre attachement ? la nature et ? la culture de notre r?gion. Cela inclut aussi les croyances pa?ennes naturelles de notre peuple. Je consid?re cela comme une part essentielle de mon identit?: les vieilles l?gendes, les symboles et les traditions sont r?v?lateurs de la mani?re dont nos anc?tres vivaient. Or, nous leur devons tous une part de notre existence puisque sans eux, nous ne serions pas l?. Leur connaissance des choses et leur mode de vie, acquis au fil des si?cles, leur ont permis de survivre. Leurs rites et leurs symboles repr?sentent leur ?tats d'esprit et leurs id?es ? une ?poque donn?e. Leurs dieux et les valeurs exprim?es ? travers ces derniers nous r?v?lent ce qui ?tait important ? leurs yeux. Bref, le paganisme permet de savoir d'o? je viens, qui je suis et m?me o? je pourrais aller. Ca permet aussi de situer la place de l'?tre humain dans la nature et par rapport aux autres ?tres humains, vivants comme morts. Ca peut para?tre ?trange que je dise ?a ? une ?poque o? l'individualisme et la technologie sont consid?r?es comme les choses les plus importantes... peut-?tre est-ce aussi une r?action naturelle? En tout cas, contribuer ? faire perdurer quelque chose d'important, qui a exist? bien avant moi et continuera d'exister apr?s, est la raison principale pour laquelle le paganisme a une place importante dans ma vie.

Vous semblez tr?s attach?s ? votre r?gion, la Gueldre, et ? sa nature. Quelles sont les particularit?s de cette province par rapport au reste des Pays-Bas?

Joris den Boghtdrincker: Je pense que la nature et la mentalit? des habitants font que la Gueldre est ? part par rapport au reste du pays. Je ne pourrais pas te donner un exemple particulier, car notre province est compos?e de plusieurs r?gions qui ont chacune leurs caract?ristiques. La nature y est tr?s vari?e... du moins pour les Pays-Bas! Le folklore y est ?galement important. Le nord de la Gueldre, la Veluwe, est tr?s vallonn?. On y trouve de nombreuses for?ts et landes, qui ont une atmosph?re mystique. Le sol est pauvre, et les gens sont calmes et peu extravertis. Le sud de la Gueldre s'appelle la Betuwe et les paysages y sont diff?rents: le relief est plat et le sol fertile. C'est la r?gion comprise entre le Rhin et la Waal. Les gens y sont plus expansifs. A l'est, l'Acheterhoek est une r?gion rurale qui a une longue tradition agricole. Les habitants ont une bonne r?putation de buveurs de bi?re! D'ailleurs, Mark est originaire de ce coin, et ?a s'entend ? son accent unique! En fait, ce qui caract?rise la Gueldre est cette diversit?, et aussi l'authenticit? des gens qui habitent cette r?gion.

Il me semble que votre chanson "Het bier zal weer vloeien" veut dire "la bi?re doit couler ? flots"! C'est une chanson originale de Heidevolk ou une chanson ? boire traditionnelle n?erlandaise?

Joris den Boghtdrincker: Non, c'est une chanson de Heidevolk... mais j'esp?re qu'un jour, elle deviendra une chanson traditionnelle, car ?a voudra dire qu'on aura eu du succ?s! Non, en fait, les textes de cette chanson parlent d'un groupe de gens qui rentrent en Gueldre en navigant sur le Rhin apr?s un long voyage ? l'est.

Les seules bi?res hollandaises que je connaisse (et c'est probablement le cas de la majorit? des Fran?ais!) sont la Heineken, l'Amstel et la Navigator... Elles ne sont pas terribles! Tu pourrais nous en conseiller de bonnes?

Joris den Boghtdrincker: C'est clair que ces bi?res sont d?gueulasses. Mais essaie une fois l'Oranjeboom, elle est encore pire! Par contre, je peux te recommander la Grolsch (c'est toujours marrant d'entendre les ?trangers essayer de prononcer ce nom, d'ailleurs!) et la Hertog Jan. Ma pr?f?r?e, personnellement, est la Brand Up, une Urtyp assez am?re.

Quelles sont vos influences musicales principales?

Joris den Boghtdrincker: Il y en a plein, dnas la mesure o? nous ?coutons tous des choses tr?s diff?rentes. Cela va d'Iron Maiden ? Isengard. C'est difficiel de dire pr?cis?ment quel groupe nous a influenc?s directement. Nous avons d'ailleurs eu droit ? des comparaisons assez ?tranges dans certaines revues. Mais on peut dire sans risque de se tromper que des groupes comme Isengard, Storm, Otyg, Vintersorg, Menhir, Bathory et les premiers Enslaved nous ont influenc?s d'une mani?re ou d'une autre. Mais apr?s ?a, chacun dans le groupe a ses propres go?ts musicaux. Mark est fan de trucs comme Ved Buens Ende, Reamon est ? fond dans tout ce qui est heavy metal, et moi, j'aime bien le black et des groupes comme Graveland, Drudkh ou Hades Almighty.

Personnellement, je trouve que la musique de Heidevolk, en particulier le chant clair, me fait un peu penser ? celle d'Otyg, le projet folk de Vintersorg. Tu connais ce groupe?

Joris den Boghtdrincker: Bien s?r: j'adore! C'est un superbe compliment d'?tre compar?s ? eux. Attention, nous ne cherchons pas ? les copier. Mais ?a fait quand m?me plaisir.

Je trouve que pour une autoproduction, "De strijdlust is geboren" a un bon son, ? part pour la batterie. O? avez-vous enregistr? cet album?

Joris den Boghtdrincker: Le disque a ?t? enregistr? dans le studio de Robert, le guitariste de Bolthorn. Ce fut notre premi?re exp?rience studio et nous nous sommes bien pris la t?te sur les parties de chant clair! En fait, nous avons commis beaucoup de fautes de d?butants, et je tiens ? remercier Robert pour sa patience. Nous avons en tout cas beaucoup appris de ces sessions d'enregistrement, et je suis s?r que notre prochain album aura un meilleur son. Nous ne ferons pas ? nouveau les m?mes erreurs.

Vous avez des contacts avec quelques labels?

Joris den Boghtdrincker: Quelques labels n?erlandais et m?me ?trangers s'?taient int?ress?s ? nous, mais nous avions finalement pr?f?r? sortir notre premier album nous-m?mes. Nous pouvions ainsi avoir un total contr?le sur tout ce qui touchait ? notre musique, ce qui est un gros avantage. Maintenant, nous ne savons pas encore si notre prochain album sera ? nouveau une autoproduction ou s'il sortira sur un label. On verra!

Tu n'a pas un peu peur que le fait de chanter en n?erlandais vous ferme des portes?

Joris den Boghtdrincker: Je ne sais pas, c'est difficile ? dire... Mais en fait, trouver un bon deal avec un gros label n'est pas notre priorit?. Si ?a peut se faire, tant mieux, sinon on s'en passera. Nous aimons chanter en n?erlandais, et nous en sommes fiers. C'est notre langue maternelle, celle dans laquelle nous exprimons nos pens?es et nos sentiments le plus naturellement. Nous ne pourrions pas mieux nous exprimer dans une autre langue. Et puis je trouve que le chant en n?erlandais convient parfaitement ? notre musique. De toute fa?on, je ne sais pas si ce serait un obstacle pour trouver un label: le fait de chanter dans sa langue maternelle n'a rien d'?trange dans le folk ou le pagan metal.

Qu'est-ce que tu penses de la sc?ne folk metal actuelle?

Joris den Boghtdrincker: Beaucoup de bien! Il y r?gne un esprit de camaraderie que j'appr?cie ?norm?ment. Je pense que c'est une bonne chose de voir que de nombreuses personnes venant d'horizons diff?rents soient attir?s par la musique et prennent la paganisme au s?rieux.

Un certain nombre de groupes, en particulier en Europe de l'Est, se servent du paganisme dans une perspective nationaliste, quand ils ne sont pas carr?ment fachos. Je n'ai pas l'impression que ce soit le cas de Heidevolk, mais qu'est-ce que tu penses de cette tendance?

Joris den Boghtdrincker: Je ne vois pas de mal ? ?tre fier de sa culture et de le dire dans sa musique, ? condition bien s?r que ce soit de mani?re mod?r?e. Par contre, quand le paganisme est instrumentalis? dans un but politique, c'est un autre probl?me... Quant aux groupes qui m?langent paganisme et NSBM, je leur rappelerais cette citation d'Adolf Hitler dans un discours du 14 octobre 1941: "Rien ne serait plus stupide ? mes yeux que de ressuciter le culte d'Odin. Notre ancienne mythologie a perdu toute valeur depuis que le christianisme s'est enracin? en Allemagne".

J'ai vu sur votre site que vous aviez d?j? jou? avec deux bons groupes fran?ais: Aes Dana et Nydvind. Tu connais un peu la sc?ne fran?aise?

Joris den Boghtdrincker: Oui, un peu. Nous avons fait notre premier concert avec Nydvind, et ce sont des mecs cools. Nous avons ?galement jou? deux fois avec Aes Dana. La derni?re fois, ils ont bien tenu la distance en backstage dans notre petit concours de chansons ? boire! J'ai aussi des albums de Belenos et de Diamond Eyed Princess, et j'esp?re bien que j'aurais l'occasion de voir Bran Barr et Heol Telwen sur sc?ne un jour.

Vous avez d?j? jou? en Allemagne et en Belgique ? plusieurs reprises. Vous avez des plans pour venir bient?t en France?

Joris den Boghtdrincker: C'est en pr?paration. Rien n'est encore fait, mais nous aimerions bien venir jouer en France en avril.

Est-ce que Internet a bien aid? Heidevolk pour l'instant?

Joris den Boghtdrincker: Bah oui, ?a nous a permis de faire cette interview! Plus s?rieusement, comme nous sommes un groupe autoproduit, Internet nous a ?t? d'une aide pr?cieuse pour distribuer nos CD's et nous faire conna?tre.

Pierre

Le groupe : Joris den Boghtdrincker (chant), Thiustri (chant), Bomenbreker (guitare), Bloeddorst (guitare), Braadvraat (basse), Vellenknotscher (batterie)

Site officiel du groupe : www.heidevolk.com