Je n'?tais en tout cas pas le seul ? avoir eu cette id?e, car la salle ?tait tr?s bien remplie. Pas compl?tement bond?e, car on pouvait quand m?me y respirer et circuler, mais c'est s?r que le tourneur n'a pas ?t? d?ficitaire sur cette date! Ca change du concert de Vanden Plas quatre jours plus t?t: il devait y avoir l? deux fois plus de personnes pour une salle plus petite. Enfin ce n'est pas le m?me style ni le m?me public... Par contre, la Loco reprend ses bonnes vieilles habitudes avec ces fameux concerts qui commencent tr?s tard et se terminent apr?s le dernier m?tro. Des efforts pour des horaires plus raisonnables avaient pourtant ?t? faits au cours des deux derni?res ann?es...

A 21h30, les hostilit?s commencent et le premier groupe de la soir?e entre en sc?ne. Il s'agit d'INSOMNIUM un groupe de death m?lodique finlandais qui fait la promo de son troisi?me album. Disons-le tout net: c'est originalit? z?ro! Ces Nordiques sont un peu influenc?s par Amorphis (surtout pour les leads de guitare, on sent bien qu'ils ont beaucoup ?cout? "Elegy" et "Tales from the Thousand Lakes" dans leur jeunesse) et tr?s fortementpar Dark Tranquillity. Ils sonnent m?me souvent comme une copie conforme de ces derniers, sauf que leur musique est beaucoup moins vari?e moins vari?s que cele des Su?dois. A ce titre, Hevydevy fera une blague foireuse qui r?sume bien la situation: "Tiens, ils reprennent la chanson qu'ils viennent de jouer"! Bref, c'est extr?mement pr?visible. Il n'emp?che que ?a se laisse ?couter. Leur son n'est pas mauvais, ils sont carr?s et le chanteur, assez grand et baraqu?, a une bonne pr?sence sc?nique. Les Finlandais b??nficient donc au final d'un bon accueil du public, avec pas mal de pogos dans la fosse. Bref, pour un groupe de premi?re partie, Insomnium tient la route. Ils ont du chemin ? parcourir avant de pr?tendre ? plus, par contre. Il faudra que leur musique soit plus personnelle ? l'avenir s'ils veulent ?tre plus haut sur l'affiche.

L'autre premi?re partie est KEEP OF KALESSIN, groupe norv?gien pr?c?d? d'une r?putation flatteuse mais dont je n'avais jamais entendu une seule note jusque l?. On ne m'en a dit que du bien. Il parait qu'ils pratiquent un black metal assez original et complexe et que leur dernier album, "Armada", est une tuerie. Mais le groupe a b?n?fici? d'un son compl?tement pourri, qui a donn? l'impression d'un groupe de true black metal basique. On entendait parfois ? peine le chant et le son des guitares ?tait tr?s brouillon. Ca n'emp?che que j'ai quand m?me appr?ci? (mais je suis dans une bonne p?riode evil, vu que j'arrive ? aimer le dernier album de Gorgoroth), surtout gr?ce ? la bonne pr?sence sc?nique des musiciens. Ce sont des g?ants, bien grim?s et qui se donnent bien sur sc?ne. Les fans du groupe n'ont en tout cas pas du tout aim?. J'ai quand m?me d?cid? de leur donner une chance en achetant leur album "Armada". A revoir dans d'autres conditions.

Apr?s ces deux amuse-gueules de bonne facture, on peut passer aux choses s?rieuses avec les vedettes de la soir?e, SATYRICON. J'attendais avec impatience de voir les Norv?giens dans une petite salle. Je ne les avais vus qu'en festival, au Earthshaker, en plein air et de jour. C'?tait d?j? excellent, mais il me semblait que leur musique prendrait vraiment toute sa dimension dans une salle obscure. Leur prestation de ce soir m'a donn? enti?rement raison. Ils ont mis tout le monde d'accord avec un concert magistral. Le d?cor de sc?ne est minimaliste, ? part le pied de micro de Satyr en forme de branche d'arbre ?pineuse torsad?e. Satyr et Frost sont ?paul?s pour cette tourn?e par des musiciens de Keep Of Kalessin (qui r?ussissent donc le tour de force de jouer deux concerts d'affil?e, et ce tous les soirs d'une tourn?e de pr?s de deux mois!) et par une jolie blonde aux claviers. Tout ?a forme un ensemble parfaitement soud?, v?ritable machine de guerre sc?nique. En prime, le son est impeccable. Satyr a ?norm?ment de charisme. Par contre, il n'a pas du tout l'attitude evil clichesque: il est tr?s communicatif et plaisante souvent avec le public. Il ne tire pas la gueule pour faire le gros m?chant et a souvent le sourire. Il est naturel, quoi. C'est assez rare dans le black metal pour ?tre soulign?. Son attitude sur sc?ne serait plus celle d'un thrasheur que d'un blackeux, s'il fallait mettre une ?tiquette... Question play-list, la p?riode r?cente du groupe est privil?gi?e. Toutefois, on a quand m?me eu droit ? un extrait de "Dark medieval times" et un de "The shadowthrone" dont je ne saurais dire les noms. On a eu droit ? trois titres du fabuleux "Nemesis divina": "Du som hater gud", "The dawn of a new age" (pas s?r) et, bien s?r, "Mother North". Mais les morceaux qui ont le plus fait bouger la fosse furent ceux du dernier album, "Now, diabolical". Non seulement parce que ce sont de tr?s bons titres, mais aussi et surtout parce qu'ils sont taill?s pour le live. Leurs riffs directs et tr?s thrashisants, ainsi que leurs refrains accrocheurs rendent ces chansons absolument imparables. C'est quand le groupe joue "Now, diabolical" (la chanson) que la fosse commence ? se d?cha?ner et ? pogoter dans tous les sens. "K.I.N.G.", dont Satyr fait chanter le refrain en choeur, et "The pentagram burns", recueillent le m?me succ?s. Ca bouge dans tous les sens, ?a charge, ?a headbangue, bref, que du bonheur dans une ambiance sympa. Les extraits de "Volcano", un peu moins imm?diats sur album, passent ?galement tr?s bien en live. Un "Fuel for hatred" ou un "Black lava" sont bien efficaces. Mais le moment fort du concert, c'est les rappels. Le public commence ? scander l'air de "Mother North", le groupe revient... et entamme une magistrale reprise de "Raining blood" de Slayer! La fosse est litt?ralement d?cha?n?e, avec les plus gros pogos de la soir?e. Et en plus, Satyricon continue son hommage ? Slayer en encha?nant sur le riff de "Postmortem"... qu'ils ne joueront finalement pas! Le groupe revient pour un deuxi?me et ultime rappel, qui sera donc le magnifique "Mother North", dont le public n'avait pas cess? de chantonner la m?lodie apr?s les reprises de Slayer et qui recueille donc un succ?s fou. Ainsi se termine leur prestation, qui a d?bord? d'un bon quart d'heure par rapport ? l'horaire pr?vu. C'est bien l? le signe d'une soir?e r?ussie, et un tel final valait bien un petit retour en taxi.

Malgr? les horaires tardifs et la fatigue du lendemain, il y a de quoi ?tre heureux tant ce concert ?tait bon. C'est en tout cas le meilleur concert de black metal que j'ai vu depuis deux ans. J'esp?re qu'apr?s une telle soir?e, Satyricon repassera plus souvent en France.

Pierre