?Ghost circles ? Arp?ges lents et r?p?titifs, lenteur et calme sont au programme. La batterie monte ensuite doucement, lente ?galement sur une musique assez brute. Le tout devient plus lourd et plus rythm?. Chaque instrument est tr?s distinct, et cela rend tr?s bien. Une ligne un peu plus m?lodique intervient ? un moment. Ceci servait vraisemblablement d’intro ? ? Arrows ? (Je me suis un peu perdu dans la tracklist car sur mon cd promo, il n’y a aucunes indications, et le tout est divis? en 99 pistes) car vient ensuite une double agr?able avec toujours ce m?me riff m?lodique. La voix arrive et fait un choc. Simple, sans artifices, sans chercher ? en mettre plein la vue, elle s’impose avec qualit? et une certaine gr?ce parfois ?trangl?e. La composition est ? l’honneur avec un encha?nements de s?quences prenantes. La diversit? est ? l’honneur, et le m?lange pr?sente toutefois une unit? remarquable et une identit? affirm?e. Le refrain met justement le chanteur sur un pi?destal, ainsi que la musique qui l’accompagne. Bien trop court est ce premier morceau.

?Hunter ? d?bute un peu ? la Spiritual beggars. La voix est ici un peu plus agressive, et la musique est moins d?velopp?e, plus compacte. Chose ?trange, certains passages font penser a du Metallica seconde g?n?ration. D’autres sont nettement plus stoner, voir doom, mais sont mis en valeur par une rapidit? qui s’accro?t ensuite. ?At arms length ? d?marre tr?s calmement avec encore quelques arp?ges m?lodiques. Une batterie en double lente l’accompagne par passages r?p?t?s. La guitare m?lodique se greffe dessus, pour de la musique lente et belle. Mais le chant est l’ultime tuerie qui finit de nous emmener ailleurs. Chaleur, sinc?rit?, ?motion, tout est brut de d?coffrage et d?chire tout avec retenue et intelligence. Ce titre pr?sente en plus de nombreuses variations, de rythmes, de chant, de musique, sans jamais se d?partir de la touche ? Stonegard ? qui lui est si typique. Le passage calme, et relativement simpliste serait sans inter?t si derri?re ne venait pas une grosse bouff?e de violence qui remet les choses au point. Chant de killer sur m?lodie lourde et ent?tante, ce disque est comme une bonne bouff?e d’opium. De tous ceux que je recois, il n’y en a pas beaucoup qui restent sur ma platine, mais celui l? en fait partie ! ?Resistance ? commence lui aussi de mani?re simple, pour exploser ensuite. (Juste une voix comme au t?l?phone, je ne sais pas comment on appelle ?a et une unique note de basse r?p?t?e deux fois toutes les trois secondes, c’est maigre !) Ce morceau est un chouia en dessous des autres, la guitare est moins bonne, le chant moins convaincant, le tout plus ennuyeux. Certains passages comme un petit solo, ou un break sympa sauvent le titre, mais il reste moins accrocheur que les autres, m?me si sa construction est assez vari?e.

? The white shaded lie ? a la m?me recette. Arp?ges, puis puissante double. Le riff est excellent, le rythme soigneusement ?tudi?, le chant toujours aussi agr?able. Ce disque est une petite r?ussite qui place la diversit? sous le signe sous jacent de l’unicit?. Le refrain est m?lodique, et ?a d?pote ! Il y a toujours un petit break plus calme qui permet de relancer la machine. Il prend ici la forme de petits roulements de grosse caisse. En tout cas, voici de la musique pas format?e pour un sou, authentique, avec des influences glorieuses qui sont int?gr?es et traduite avec une individualit? propre au groupe. Bref, du frais, du bon. ? Triggerfinger ? est un autre morceau puissant et carr?. Refrain enlev? et barr?, la guitare a parfois des relents de Ratm ou Suicidal tendencies. ? Barricade ? est un autre bon titre p?chu tr?s bien mis en avant par la production brute et lourde. Chant impeccable aux nombreuses et rapides variations des graves aux aigus. La construction de chaque titre est bien au del? du classique couplet/refrain/solo. Ici, il s’agit plus d’un encha?nement de plans/s?quences diff?rents, qui forment ? la fin un tout dynamique. Les solis sont bien int?gr?s, mais pas assez mis en avant, et ils passent un peu inaper?us.

? Goldbar ? est beaucoup plus lent, plus triste et plus pos?. La voix ne perd rien de son timbre m?me quand elle est ici plus au repos. On d?note m?me quelques intonations sud-am?ricaines, dans ce chant et la guitare, pour un rendu plus que bon. ? Darkest hour ? est le final, refrain m?lodique, chant toutes voiles dehors, refrain m?lodique et convaincant. Malgr? cela, ce n’est pas le meilleur des morceau. Alors au final, nous avons tout de m?me un disque convaincant, authentique, qui fait plaisir ? entendre. Les influences des genres et des groupes sont nombreuses, pour former cette musique plaisante. Moi je dis bravo ? Stonegard pour nous avoir pondu un disque hors des sentiers battus, sans trop d’exp?rimentations hasardeuse, qui file plut?t droit au but. Deux ou trois petites perles sortent davantage du lot ce qui ne g?che rien du tout. La musique est bonne, la d?marche sinc?re, et les r?sultats sont au rendez-vous. A ?couter.

Note g?n?rale : 3,75/5

Production : 3,5/5

Style : stoner metal m?lodique

Packaging : Non communiqu?.

Le site officiel du groupe : www.stonegard.org

Le site officiel du label : www.candlelightrecords.co.uk

Le groupe : Torgrim Torve (chant), Ronny Flissundet (guitare), Harvard Gjerde (basse), Erland Gjerde (batterie)