Le style d'Amon Amarth, tout le monde commence à le connaître. Les Suédois sont fidèles à leur ethique et n'ont pas pour habitude de changer leur fusil d'épaule. Depuis "Once sent form the Golden Hall" (2006), ils ont toujours eu leur style bien à eux. C'est toujours du death mélodique puissant et épique, extrêmement accrocheur, avec une imagerie, une atmosphère et des textes basés sur les Vikings et la mythologie nordique. On retrouve ici tout ce qui a toujours fait leur force: des compos imparables avec un sens de la mélodie et de l'efficacité rare. Une grande force se dégage de ce disque. L'album est assez varié. C'est peut-être même le plus diversifié de toute la discographie d'Amon Amarth. On trouve ainsi des titres relativement lents et assez atmosphériques, comme "Runes to my memory", "Under The Northern Star" et l'épique "Hermod's ride to Hel-Loke's treachery part 1", mais aussi l'un des titres les plus bourrins de leur discographie, "Asator". Ce titre risque d'être une boucherie en live, avec ses riffs extrêmement percutants balancés à cent à l'heure: un véritable coup de Mjöllnir (ça tombe bien pour une chanson dédiée à Thor) en pleine face! "Cry of the black birds" est également d'une grande efficacité, avec une intro scandée de manière bien martiale avant que ça ne blaste à tout va. C'est à mon avis le morceau idéal pour commencer un concert. Mais là où les Scandinaves sont très fort, c'est surtout pour les morceaux mid-tempo qui font figure d'hymnes. Ainsi, la chanson titre est dans l'esprit de "Pursuit of Vikings". Le riff n'est peut-être pas aussi facilement mémorisable que sur ce titre majeur de l'album précédent, mais le refrain est terrible: "Under a Winter sky/ We stand glorious/ With Oden on our side/ We are victorious (...)" Ca pourrait presque être une chanson de Manowar version death. A chanter en choeur avec une corne remplie de met dans une main et un casque à corne sur la tête! Autre hymne imparable, "Gods of war arise": un peu plus lent, plus épique et toujours très guerrier, avec un excellent refrain aussi. De même que "Valhalla awaits me", qui ouvre l'album en beauté. En fait, il n'y a pas grand chose à jeter. Cet album ne comporte aucune faiblesse au niveau des compos. Avec un disque équilibré, parfaitement exécuté, varié, heavy à souhait et terriblement accrocheur, les Vikings font ce qu'il faut pour avoir Odin à leurs côtés. En plus, leur musique a tout pour plaire aux fans de heavy (sauf ceux qui ne supportent toujours pas les voix death, car le chant de Johan Hegg, s'il est parfaitement articulé et compréhensible, reste résolument extrême), du fait de mélodies très catchy. Aide-toi et Odin t'aidera, comme on dit! La seule chose que je reprocherais à cet album est le son. "With Oden on our side" est très bien produit, mais il l'est peut-être trop. Le groupe a changé de studio alors que le son qu'ils avaient eu au studio Berno sur "Versus the world" et "Fate of Norns" convenait parfaitement à leur musique. Le successeur de ces albums a une production bien plus claire, mais aussi plus lisse. Le son des guitares est trop propre, et je trouve ça un peu dommage car ça leur retire un peu de puissance. Cela ne gâche cependant pas l'album, qui est une merveille d'efficacité. Leur drakkar a le vent en poupe et le destin des Nornes devrait être à nouveau clément avec ces Vikings, qui risquent fort de conquérir de nouveaux territoires. Certes, mon avis est l'avis d'un fan du groupe, donc pas forcément objectif. Mais si je l'ai écouté une trentaine de fois sans m'en lasser et que j'en ai assimilé tous les morceaux, c'est bien qu'il y a quelque chose, non?

Pierre

Note générale : 4,5

Style : viking death metal



Production : 4

Packaging : 4

Le groupe : Johan Hegg (chant), Olavi Mikkonen (guitare), Johan Soderberg (guitare), Ted Lundström ( basse), Fredrik Andersson ( batterie)

Site officiel du groupe : www.amonamarth.com Site officiel du label : www.metal-blade.de