Arrivant un peu en retard, ANGELIZER a déjà bien entammé son set. Je retrouve Alex, Thierry, Taï et Florence, plus un pote à Eklipse de passage sur Toulouse, puis je profite des trois derniers morceaux une pinte à la main C'est sympa comme groupe. Ce sont les régionaux de l'étape, et ce sont surtout eux qui organisent la soirée. Leur chanteur est Sire Cédric, assez connu dans le milieu gohique français, le batteur vient de E-Force (le groupe de l'ex-Voivod Eric Forrest) et le bassiste et le guitariste de Fornication, un groupe de black metal relativement connu dans l'underground. Le groupe pratique un black/death à la fois puissant et mélodique, dans lequel transparaissent des influences de Dark Tranquillity, Dissection et Behemoth. Bons riffs, bonnes mélodies, un chanteur charismatique et qui en veut... Un petit groupe à suivre de près dans l'underground sudiste et même au delà

Après une pause relativement longue (ce qui n'est pas génant quand il y a des potes et de la bière ), c'est NOHELLIA qui investit les lieux. Ce groupe niçois effectue l'intégralité de la tournée de Misanthrope. Il pratiquent un black metal symphonique et épique. Sauf que le côté symphonique va être considérablement atténué par les problèmes du claviériste, au point que le groupe va annoncer au public qu'ils devront se passer de clavier. De même, les musiciens demanderont plusieurs fois, en cours de set, à ce que des balances soient mieux réglées pour les retours. Pourtant, du côté du public, on n'a pas eu à se plaindre du son, que j'ai trouvé relativement clair. Le chanteur, un Black (ce qui nous a fait dire que c'était un vrai groupe de true black metal!), se démène bien mais ils ont vraiment du mal à meubler les temps morts. Et le problème, c'est que des temps morts, il y en a eu beaucoup à cause de problèmes techniques ou de difficultés du groupe à enchaîner les morceaux. Ca joue plutôt bien, c'est relativement carré, mais dans ces conditions de jeu, c'est plus drôle qu'autre chose. Je ne sais pas si le clavier aurait donné un côté plus intense et dramatique à certains passages, mais parfois, c'était vraiment risible. Pendant les choeurs où sur certaines mélodies aurait cru à du pagan metal téléphoné et clichesque au possible sans être assumé comme tel. Les bières aidant, on a fait quelques French cancan et danses des canards sur ces mélodies festives! C'est pas sympa pour eux, surtout qu'ils s'en sont relativement bien sortis vu les circonstances, mais dans la mesure où l'effet recherché tombait à plat... En tout cas, sur leur page MySpace (http://www.myspace.com/nohellia) , ça sonne tout autrement. Enfin bref, il faudra les revoir dans d'autres conditions.

Après une nouvelle pause relativement longue et agrémentée de nombreux délires, la tête d'affiche arrive. Il s'agit de MISANTHROPE, bien sûr Ils font partiellement figure de régionaux, puisque leur guitariste, Anthony Scemama, s'est installé à Toulouse depuis deux ans. Espérons que ça leur donnera l'occasion de passer souvent dans le coin! Après que tous les musiciens soient arrivés sur scène, SAS de l'Argilière débarque avec ses jolies lunettes de soleil, qu'il ne gardera d'ailleurs pas longtemps. Question tenue, il a fait dans la sobriété: pas de chemise à jabots, juste une veste en cuir et un tee-shirt du Summer Breeze Le groupe bénéficie d'un bon son et envoie la purée C'est carré de chez carré, et Jean-Jacques Moréac est vraiment exceptionnel à la basse SAS communique beaucoup avec le public, demandant souvent quelles chansons la "foule" veut(à un moment j'ai gueulé "L'écume des Chouans" et je l'ai eue ). La play-list est basée surtout sur les albums récents, avec uniquement des morceaux en français. Le public suit bien et soutient bien le groupe. SAS, un peu démago, dira que cet accueil lui réchauffe le coeur Malgré tout, ça fait quand même assez vide dans la salle, même si l'ambiance est excellente. Mais même avec ce peu de monde, ça se passe très bien et le groupe fait un set d'une heure et demie qui va passer à la vitesse de la lumière. Mention spéciale à "Batisseurs de cathédrales" et "Les empereurs du néant", qui ont obtenu un gros succès avec tout le public reprenant les refrains Dommage que la fin du concert ait été sobre, et que SAS ne nous aie pas arrosés au champagne ou balancé des livres de Molière comme il le fait de temps en temps, mais c'est pas bien grave non plus

Play-list de Misanthrope:

  • Le dandy de Bohême
  • Le haras des Amazones
  • Le Maudit et son spleen
  • Les empereurs du néant
  • Théologie du misanthrope
  • Ixion
  • L'écume des Chouans
  • Le passager du hasard
  • La marche des Cornus
  • Les retourneurs de pierres
  • Névrose
  • Bâtisseurs de cathédrales
  • Inspiration

Au final, c'était une excellente soirée, dans une ambiance conviviale avec un Misanthrope à la hauteur de sa réputation et des groupes de première partie sympas. J'en redemande!

Pierre