www.question-sponsoring.com  
Le journal de bord

Voici un petit aperçu de ce que nous avons vécu durant un mois. Le meilleur, comme le pire.

Mardi 31.07.2001 - 13h37 :

Les derniers préparatifs vont bon train, et ce malgré une chaleur étouffante et le bruit incessant du chantier en face de l'appartement. Les cartons s'entassent dans le couloir, en attendant de prendre place dans le coffre de la voiture. Imaginez 8 cartons (ceux qui à l'origine contiennent des ramettes de papier) contenant tout ce qu'il faut de nourriture pour deux personnes pour un mois, des diapositives, des piles, des outils pour la voiture, le nécessaire pour le camping...

Mercredi 01.08.2001 - 07h15 :

Ca y est, la voiture est chargée. Levés à 04h30 après une nuit bien courte. Partis à 05h55 après avoir correctement réparti nos bagages dans le coffre, afin que la voiture ne soit pas déséquilibrée.
06h00, nous sommes arrivés à l'Esplanade du Château de Vincennes pour le petit déjeuner et premières prises de contact avec les autres Raideurs (quelques 4x4 sont déjà arrivés : ils ont du arriver la veille et dormir sur place). Le temps est au beau fixe. La journée promet d'être chaude. 14h25, nous voici sur l'autoroute du Nord. Nous avons quitté Vincennes à 12h30 avec les accompagnements de la famille (Flo, Ramon, Daniele, Papy, Mamy, Roger, Céline). Dès les 50 premiers kilomètres (juste après le parc Astérix), premier souci : le sponsor Kodak nous lâche. En fait l'autocollant part en lambeau avec la vitesse...ça commence fort ! Après 3 arrêts afin d'essayer de le faire tenir, il finira le Raid dans le coffre, collé sur un sac. 15h07, nous venons de passer la frontière belge. 16h46, c'est au tour de la frontière allemande. 19h40, ben oui, il fallait que ça arrive... On s'est trompé de route. Il ne fallait pas prendre la sortie "U21 Münster", c'était un piège, un itinéraire bis en quelque sorte. Mais bon, 12 km de perdus, ce n'est pas la fin du monde...Arrivés au camping à 21h00, nous ne sommes pas les derniers, mais il n'y a pas grand monde pour l'instant. Montage de la tente en 10 minutes chrono (heureusement que l'on s'était entraîné à Ozoir :-D). C'est aussi notre première dégustation des repas lyophilisés : on s'attendait à pire, bien sûr ce n'est pas du 4**** ou comme à la maison, mais ça se laisse manger. 23h00, extinction des lumières.

Jeudi 02.08.2001 - 10h45 :

Levés à 07h30, ça fait bizarre, il n'y a pas encore beaucoup de monde debout. Il fait toujours beau. Premier petit déjeuner lyopholisé, c'est pas mauvais non plus. Quatre douches pour tout le camping, les premiers bouchons se présentent là où on les attend le moins. Démontage de la tente (c'est plus long que le montage...) et hop, nous voilà repartis direction le Danemark. 13h21, merci les sponsors...nous voilà obligés de rouler derrière un véhicule sponsorisé par "Banque Populaire" : no comment (comprenne qui pourra). 14h15, nous quittons l'Allemagne par ferry pour une petite traversée de 3/4 heure. Timing oblige, nous traversons le Danemark par autoroute afin d'arriver à 17h30 à l'ambassade de France ou tous les raideurs sont accueillis par M & Mme l'Ambassadeur. Petits fours et champagne sont de la partie. 20h20, nous voilà déjà en Suède. 21h15, repos bien mérité au camping que nous n'avons pas trouvé du premier coup.

Vendredi 03.08.2001 - 05h35 :

Pour finir la journée d'hier, nous avons plus que survolé la visite de Copenhague (le Palais Royal, la Petite Sirène) vu que la visite de l'ambassade nous a pris du temps. Mais où sont les Ferreros ? Notre camping est situé sur la rive d'un bras de mer, et le point de vue est magnifique. Nous sommes arrivés trop tard hier soir pour le coucher de soleil. Aujourd'hui, la journée promet d'être dure (premières pistes) et riches de péripéties... Départ du camping à 08h19. Nous devons être les seuls à garder le rythme urbain Métro-Boulot-Dodo. 18h00, c'était à prévoir : les pistes, c'est pas du gâteau. On tourne en rond, y a pas grand chose d'indiqué, enfin c'est le bordel ! Alors on remercie les anciens raideurs pour leur aide. Grâce à eux, nous sommes sorits de notre labyrinthe et avons atteint le point de contrôle à 13h15. Pour continuer, il pleut, les parcours non fléchés c'est pas notre truc, alors direction l'autoroute jusqu'au camping. Il pleut toujours, cela nous oblige à monter la tente sous un déluge. Nouvelle épreuve, il faut manger, ça mouille, c'est la fête à la grenouille. C'est ce que l'on appelle le Raid, ce n'est pas toujours idyllique.

Samedi 04.08.2001 :

Départ du camping à 08h10. Le temps est maussade. 20h00, belle journée, pas trop par le temps, mais surtout par le circuit de Philippe : belles pistes, petits villages sympas et timing pas trop serré. Nous arrivons à Stockholm à 17h45. Le point d'arrivée est juste en face du championnat européen de paintball, nous en profitons pour y jetter un coup d'oeil, et discuter avec des Français qui y défendent nos couleurs. C'était sympa, mais ça peut être tachant. Petite ballade nocture dans la ville. Les Suédois sont des nostalgiques des années 60, pour preuve, de vieilles voitures complétement retapées, relookées, et tout feu tout flamme dans les rues de Stockholm, sous le regard médusé des touristes et de la police.

Lundi 06.08.2001 - 09h05 (heure finlandaise) :

Récapitulatif d'un dimanche bien occupé : d'abord le camping sauvage ! Dans la voiture car interdiction de planter la tente dans la ville de Stockholm. C'était pas très confortable, mais cela nous a évité l'averse de 06h30 du mat... Il fait beau, on est tout bronzé et la capitale est très agréable. On a oublié ce que c'était de marcher, les pieds ont du mal à suivre. Entre autre, nous y avons vu une exposition sur ABBA au Nordiska Museet, visiter le port avec ses voilers en bois, monter dans un bateau-hôtel, découvrir le Palais Royal et la relève de la Garde, et flâner dans les petites rues piètonnes. Une ville vraiment magnifique, et qui mérite plus qu'un arrêt d'une journée. 15h15, ralliement général au bas du paquebot qui doit nous conduire à Helsinki. C'est tout comme dans "la croisière s'amuse", mis à part la taille des cabines. Le tour du bateau est vite fait. Nous voici embarqués pour quinze heures de traversée. La cabine est transformée en séchoir pour notre première lessive, et la circulation à l'intérieur de celle-ci devient vite difficile.

Mardi 07.08.2001 - 09h15 :

Nous sommes en vue des côtes finlandaises, le ciel est dégagé et nous sommes sur notre 31 pour la conférence de presse donnée à l'hôtel Kamp, l'hôtel le plus chic de toute la Scandinavie. Juste après la conférence, nous avons suivi des journalistes jusqu'aux Orgues de Sibelius afin d'y être interviewer pour YLE Channel 1. L'interview sera diffusée le soir même, en prime time, mais comme nous n'avons pas accès aux informations, nous ne la verrons pas. Hyper sympa, nos deux journalistes nous conduisent jusqu'à l'Ile aux Ecureils, un site touristique avec des habitations d'époque et des animaux en liberté. Ensuite, visite à pied d'Helsinki, sous un magnifique soleil. Ce soir, le couchage est libre, mais au final, c'est quinze véhicules qui se retrouvent dans le même camping. Dîner en commun avec trois équipages de 4x4.

Mercredi 08.08.2001 - 11h50 :

Aujourd'hui, on attaque les choses sérieuses : les pistes finlandaises. Le départ n'est plus aussi matinal. Omar nous prépare chaque matin un véritable thé à la menthe, avec un petit déjeuner gracieusement offert par Harry's. 11h50, pour le moment, tout se passe bien. Nous voyageons avec le même convoi qu'hier, et nous avons été chef de file pour leur indiquer la route ;-). En plus, le soleil est toujours de la partie (21°). Par contre, premier accident : l'équipage des Rythm'O Sisters a fait un tout droit dans un virage. La voiture est bonne pour la casse, heureusement, il n'y a que quelques blessures superficielles. Au camping de ce soir, soupe de poisson très locale : friture pas frite, patates, herbes et bouillon. Le tout accompagné d'une bière maison (je crois qu'il y avait un soupçon de miel, mais je n'en suis pas sûr). Après ce repas fructueux ;-), concours de lancer de botte. Quoi qu'on en dise, cela n'est pas si évident que ça.

Jeudi 09.08.2001 :

Nous avons terminé la soirée d'hier autour d'un bon feu de camp. Couchés à 00h30, le lever a été dur ce matin. 09h25, c'est l'anniversaire de qui aujourd'hui ??? Il fait toujours beau, mais la nuit a été extrêmement humide. Sur la route, un joli clou n'attendait que nous ! Résultat, un pneu crevé que Stéphane et Omar ont changé en moins de trois minutes montre en main. Nous jouons aussi les mannequins pour l'Organisation. Un jour nous serons célèbres...

Vendredi 10.08.2001 :

Nous nous rendons à Kuusamo afin d'y faire réparer notre pneu. Hier la route a été dure (mauvaises pistes) et cassante pour certians (amortisseurs...). Le camping est en face d'un lac, c'est très agréable. Ce matin, un peu de sport : rafting. Tout d'abord il a fallu aller à la pêche à l'équipement. Résultat des courses, bottes en 43 pour Sandrine au lieu d'un 34. Vêtements en XXXL. La descente a duré 1/4 heure au lieu d'une 01h30. Remonter le sentier en 43 fillette n'a pas été de tout repos. En fin d'après midi, nous avons récupéré notre pneu (le changement n'a pas pris trois minutes, mais plutôt 1/2 heure). Dans la soirée, nous sommes restés au camp tandis que les autres équipages faisaient une virée en direction de la Russie toute proche. Il a fait 24° dans la journée, et il a plu en début de soirée.

Samedi 11.08.2001 :

Ce matin, grasse matinée jusqu'à 09h00. Nous faisons un détour vers la Russie afin de faire quelques clichés puis remontons en direction de Rovaniemi et du village du Père Noël. Nous recevons le diplôme de passage du cercle polaire et partons pour notre première étape de nuit. Café, Red Bull, sieste, tout y passe afin de rester éveillés toute la nuit. Premier piège, une partie du convoi se plante de piste, et nous devons faire demi-tour sur une single track cahotique. Du coup, nous avons perdu une heure. Pensant rattraper le coup, nous mettons la gomme et squizzons certaines pistes. Conclusion, nous arrivons avec une heure d'avance au point de contrôle, sous un déluge battant. Il est 01h30 du matin, et on dort dans la voiture (10°).

Dimanche 12.08.2001 :

10h00, réveil toujours sous la pluie (11°). Nous reprenons la route après une toilette plus que sommaire. Pour l'instant, Xavier fait un safari à la recherche d'un renne blanc, et du même coup il doit être poursuivi par le Mosquito Air Force. Les paysage que nous traversons nous font voyager de la Bretagne aux Pyrénées. Dommage que le soleil ne perce pas.

Lundi 13.08.2001 :

Le Cap Nord, c'est pour aujourd'hui. Le temps est toujours gris, mais nous espérons quand même voir ce fameux soleil de minuit. L'eau est d'une couleur magnifique. Parfois vert émeraude, parfois bleu royale, ou bien encore transparente ! Avec un ciel gris menaçant, c'est grandiose.

Mardi 14.08.2001 :

00h30, ça y est, nous y sommes ! Il fait 5/6°, le vent souffle en rafale, et il pleut. Mais cela ne nous empêche pas de faire la fête, et le champagne coule à flot, et on joue les pinguoins dehors. Même la voiture dans au vent ! (température : 6° / vent : 10.5m/s). Repas pris en commun jusqu'à 03h00 avec petit film sur l'Ile du Cap Nord. Cela doit être magnifique sous le soleil. La baie vitrée nous laisse entrevoir que le brouillard très clair. Impossible de planter la tente, c'est dans la voiture que l'on passe la nuit.

Mercredi 15.08.2001 :

Nous avons quitté l'Ile de Magéroya sans avoir vu le soleil de minuit. Pensant échapper au mauvais temps, nous retournons sur le continent à la recherche d'un camping et surtout d'une douche chaude. Pour une prochaine fois, il faudra éviter le camping 2** de Russenes (réveil à 07h30 par les locaux qui aménagent une cabane, passage d'avion de chasse à très basse altitude vers 10h00 pendant la pause des bricoleurs, pas d'herbe, et que des cailloux pour planter la tente...). Ce soir, nous serons de nouveau en Filande. Malheureusement nous n'avons pas pu prendre la piste (pont cassé), mais la route offre tout de même un beau panorama. A minuit, nous avons fait une pause pour jouer au soleil de minuit (avec le coussin en forme de soleil de Joelle). Le sauvage de ce soir est vraiment beau, et ce malgré l'armée de moustiques qui nous pourchasse. Et pour les courageux (car il y en a), un petit plongeon dans le lac qui est près du campement.

Jeudi 16.08.2001 :

Aujourd'hui nous quittons définitivement la Finlande. C'est un pays qui nous plait beaucoup, et nous le revisiterons avec grand plaisir. Petit bout de Suède pour atteindre le camping de ce soir. RAS, mis à part qu'il fait 18°.

Vendredi 17.08.2001 :

Direction les Iles Lofoten. Nous avons démonté la tente sous la pluie, et tout le trajet s'effectue dans le brouillard et sous la flotte (11°). Welcome To Norway. Sur l'arrivée de Rigermolen, la voiture de l'organisation était dans le fossé, les 4x4 ont aidé pour la sortir de là. Philippe nous a ouvert le chemin en nous racontant l'histoire de Storjfell et surtout de sa route. Trois dames du village (qui compte 12 habitants) se sont battues de nombreuses années pour avoir une route afin de désenclaver le village qui était uniquement accessible par la mer. Les premières démarches auprès des administrateurs ayant échoué, elles ont décidé de la commencer seules. Un des époux sachant manier les explosifs, ils creusèrent à même la roche, dur labeur... Les médias ont eu vent de leur projet... Elles écrivirent une chanson racontant leur histoire, l'ont chanté par hasard devant un ministre, ministre qui trouva l'idée bonne et qui fit débloquer une somme de deux millions de couronnes. Le maire de la ville voisine (Svolvaer) fit lui aussi débloquer un million de couronnes. Au final, en 1998, la route fut ouverte. Retour à Digermulen, pour un repas pris en commun, ce soir : saumon et patates à l'eau. Nous avons planté la tente à l'abri des voitures car une tempête est annoncée. Mais à 07h30, le seul côté de la tente non protégé s'est couché sur nous. Pas de casse, ni de toile envolé, mais c'est très surprenant comme réveil.

Samedi 18.08.2001 :

Visite des Iles Lofoten. C'est dommage que le temps soit couvert car les paysages sont tous plus magnifiques les uns que les autres. Couchage libre à proximité de A, le village le plus au Sud des Iles.

Dimanche 19.08.2001 :

Le temps s'est sensiblement amélioré. Sur le retour, nous nous sommes arrêtés sur une plage de sable blanc, et sur laquelle nous avons laissé "nos traces" : Paris Cap Nord 2001. Message signépour qu'il ne soit pas copié. Retour sur le contient par bac tangant en mer, le café est toujours aussi cher (15Kr). Le soleil refait son apparition dès que l'on repose un pied sur la terre ferme. S'il reste, cela promet de chouettes paysages.

Lundi 20.08.2011 :

Il fait super beau (18°). La nuit a été fraîche et très humide. La soirée d'hier s'est terminée autour d'un pictionnary endiablé.

Mardi 21.08.2001 :

Hier, c'était la soirée crêpes autour d'un immense feu de bois. Il y a encore eu un accident. La 305 des IUT a fait un tonneau ! Rien de grave, même la voiture est indemne. La prochaine fois, il ne faudra pas se prendre pour un 4x4, et rouler moins vite ! Ce matin, nous démontons la tente entre deux averses. Nous attaquons les dernières pistes scandinaves dont une qui fait plus de 90km de long, en ligne droite.Le temps se dégage en milieu d'après midi.

Mercredi 22.08.2001 :

Petite journée pour les voitures, et grand pour les jambes. Encore heureux qu'il fait beau, car aujourd'hui, c'est la course d'orientation. Nous faisons équipe avec les Vikings (Le plus grand : Igor : 1m95, et la plus petite : Sandrine : 1m50). Comme nous sommes doués et que nous ne souhaitons pas courir, le parcours est effectué en 02h01 (les vainqueurs l'ont fait en 00h39 et les derniers en 02h45). Ce soir nous mangeons au resto de Duved, chez Alain Henry qui nous régale avec un toast crevette et crème aneth, suivi dun ragout de renne sauce airelles et purée. Bonne ambiance et bon accueil.

Jeudi 23.08.2001 :

Matinée ensoleillée mais nuit toujours aussi humide (11°). La montagne était dans la brume, et le bas sous le soleil. Ce contraste était magnifique. Nous faisons un détour par Trondheim (pas grand chose à voir, et péage en entrée et sortie de ville : 70Kr en tout pour ne rien voir). Il fait très chaud, 24°, et la clim fonctionne.

Vendredi 24.08.2001 :

Le repos du guerrier en moyenne montagne s'est bien déroulé, mis à part les ronflements intempestifs de l'équipage Impala... Réveil dans la brume (10°), mais le soleil n'est pas loin. Nous n'avons pu faire la route qui mène à Valldal (Trolstigen) car elle est fermée depuis le 22 août ! Nous avons donc poursuivi notre chemin par la route des fjords afin de nous rendre à Hellesylt pour prendre le ferry vers Geiranger et son fjord somptueux, quoique manquant une fois de plus de soleil (18°). La route pour rejoindre Bismo (par la montagne) est magnifique avec de belles cascades. On s'y arrêterait tous les 500 mètres.

Samedi 25.08.2001 :

Levé 05h30 pour partir à la découverte du Glittertind. Il fait gris et frais (8°). Tout d'abord, nous avons eu du mal à trouver le bon chemin qui doit nous conduire au parking de départ. La route est très mauvaise, la boite de vitesse saute régulièrement, passant de la 1ère à la 3ème, ou vice et versa. Et dire qu'il y a un péage pour accéder au parking !!! Le chemin qui mène au refuge est une grande piste qui traîne en longueur, mais qui ne grimpe pas trop (01h30 de marche aller). Xavier continu l'ascension tandis que Sandrine retourne au camping (repas chaud, douche chaude, salle commune chauffée...). Le temps a été abominable en montagne (pluie, vent...), Xavier est revenu exténué. L'ascension a été faite sur de la rocaille, des passages enneigés ont été traversé, et au final, c'était presque en cordée qu'il fallait finir (avec tout le matériel que cela nécessite). Un des raideurs est même tombé dans une crevasse ! Coucher tôt, lever tard.

Dimanche 26.08.2001 :

Journée ski pour certains, pour nous grasse mat sous un ciel incertain (éclaircies, pluies). Départ du camping vers 13h30. Arrêt à Lom pour son église en bois debout et un café pour nous réveiller, puis direction Oslo. Pluie, pluie, pluie... Oslo...bof ! Le resto Scotsman est sympa, et les fajitas sont très bonnes. Camping avec vue sur la ville, c'est beau une ville la nuit.

Lundi 27.08.2001 :

Grasse mat une fois de plus. Aujourd'hui, quartier libre dans Oslo. Matinée très ensoleillée. Les Rythm'O Sisters rendent leur voiture de location... bye bye la 206. Lors du résultat du concours photo, la pluie est de nouveau entrée dans la course... Ce soir traversée en bateau vers le Danemark. Super buffet de saumon et crustacés (langoustes et écrevisses).

Mardi 28.08.2001 :

La nuit a été agitée (grosses vagues et fort tangage), et le réveil est dur pour les fêtards. Xavier a du mal a avaler son petit déjeuner (les roulis + l'indigestion de la veille ne lui réussissent pas). Le ciel est tout bleu. Le vent nous accompagne dans notre traversée du Danemark, et le point de contrôle sur la presqu'île de Romo se fait de portière à portière (vent + sable, c'est pas génial). La plage a l'air immense, l'endroit doit être agréable sans vent. Ce soir nous dormons en Allemagne (avec Igor et Joelle) au camping de Wilderhausen (le même qu'à l'aller). Le ciel est tout étoilé.

Mercredi 29.08.2001 :

Il fait beau (18°), mais la route d'aujourd'hui sent le retour à plein nez, car nous voici déjà en Belgique. Bruxelles et ses alentours sont un véritable casse tête (une heure pour chercher un camping introuvable, et presqu'une heure pour arriver sur la Place des Palais, en plein centre ville !). Dernier repas avec les Oups et Système D (moules frites pour presque tout le monde). Le camping se transforme en nuit sur le bord de l'autoroute A1, dans une station service.

Jeudi 30.08.02001 :

Réveil au son d'une tractopelle vers 08h00. Petit déj à la cafétaria toute neuve. Temps gris (12°) et même pluvieux. Dernière piste à Senlis puis rendez-vous à Nation. Convoi vers le Chateau de Vincennes à 18h00. Cela se termine exactement où cela avait commencé un mois plus tôt. Les au revoir sont difficiles, et se retrouver à deux dans un appartement parisiens, sans aucun bruit, sans contact sur la CB... c'est vraiment dur. Reprendre le travail dès le lundi suivant, encore plus... Promis, on retournera en Scandinavie dès que cela sera possible.

Retour au sommaire

 

www.question-sponsoring.com  

© 1999-2009 Groupe Asaprod.com - Tous droits réservés - Conditions d'utilisation - Publicité - Nous écrire